Un chargeur pour assembler des batteries avec leurs propres mains 12.6 Volt 1 Amp

Un autre examen d'un autre petit chargeur pour batterie 3S (12,6 volts). Il n'y a pas si longtemps, j'ai publié une critique de la version 3 ampères, aujourd'hui la version la plus simple, 1 ampère.
Malheureusement, tout ne s'est pas passé comme je le voulais, mais je ne vais pas avancer, les détails sont dans la lettre de la revue.
Tout a commencé avec ce que j'ai commandé pour un amicinq petits chargeurs. Bien que non, j’en ai commandé trois fois plus, mais d’autres appartiennent à une série plus puissante et je vous en parlerai une autre fois, mais pour l’instant je montrerai des «enfants»
Il n'y avait aucune question sur la livraison ou l'emballage, le vendeur a réagi de manière très responsable à sa tâche. Tout était soigneusement emballé dans une boîte en carton et sur laquelle reposait une feuille de mousse de polyéthylène.

De plus, chaque unité était emballée dans un petit sac. Bien sûr, les boîtes en carton auraient été plus belles, mais en principe et si bien.

Le choix était entre deux options, bien sûr, j'ai choisi l'euro. Chaque chargeur a un câble reliant la charge, la longueur du câble est d'environ un mètre, à la fin se trouve un connecteur familier 5.5 / 2.1
Les caractéristiques indiquées - 12,6 Volts, courant 1 Ampère, comme indiqué sur la page du produit. De plus, il est indiqué que c’est exactement le chargeur.

Le boîtier n'est pas collé, car dévisser la vis unique et monter à l'intérieur.

Frais, sur un solide top trois. Même en un coup d’œil, on constate qu’il n’ya pas au moins de filtre d’entrée et que le transformateur est plutôt petit pour une puissance déclarée de 12,6 watts. Bien que les pertes sur la diode et le shunt soient plutôt de 13 watts, ce n’est pas important, nous allons vérifier plus tard.
Je remarque qu'il y a un fusible, avec la qualité de construction générale, je ne serais pas surpris s'il n'y en avait pas.

1. Contrôleur PWM usagé KTG207C avec transistor haute tension intégré. À en juger par la fiche technique, la puissance est de 12 watts pour l’adaptateur et de 18 pour un boîtier ouvert. Dans notre cas, nous avons affaire à un adaptateur (BP dans un petit boîtier fermé), donc cela fonctionnera avec une surchauffe.
2. Condensateur d'entrée de 15µF, mesuré 13,8, ESR - 1 Ohm. Sans stock, mais pour le chargeur est normal.
3. Il existe un condensateur antiparasite de suppression de type Y, je vous en ai parlé une fois vidéo.
4 La sortie est une diode Schottky pour un courant de 3 ampères, un condensateur de 16 volts et 470 μF et une LED bicolore. Il y a des commentaires sur le condensateur. La capacité de 470 microfarads (500 vrais) dans ce cas est normale, ce n'est pas une alimentation et l'ondulation sont nuisibles uniquement au condensateur, et non à la charge, mais la tension est de 16 volts, elle est petite.

La qualité de la soudure correspond à peu près aux trois mêmes points quevue de dessus. Il y a beaucoup de soudure "snot" sur certains contacts. Les fils de sortie sont soudés par le bas, bien que pour eux il y ait des trous correspondants dans la carte et que la section de fil ne soit pas très haute, bien que là encore, cela n’est pas critique pour un chargeur.

Le côté primaire m'intéresse le moins, mais le secondaire est beaucoup plus important.
Il est d'ores et déjà clair que le chargeur est «sans cervelle» et que le LM358 habituel est utilisé comme système d'exploitation. En outre, on peut voir qu'un autre a été soudé sur l'une des résistances, apparemment le courant de sortie a été sélectionné.

Étant donné que la carte de circuit imprimé n’est pas très pratique pour comprendre quoi et comment cela est fait, je redessine le schéma en un aspect plus familier.

Comme prévu, nous avons un chargeur simple. Au début, je voulais l'appeler primitif, mais non, il existe des options beaucoup plus simples.
Dans le diagramme, j'ai sélectionné les nœuds principaux.
1. Bleu - unité de stabilisation de tension. En fait, il détermine la tension de fin de charge.
2. Rouge - unité de stabilisation de courant. Détermine le courant de charge.
3. Vert - source de tension de référence. Responsable de la stabilité de la mesure du courant de charge et de l'affichage.
4. Orange - unité d'affichage. Étant donné que la fin de charge (pour les batteries au lithium) est généralement comprise comme signifiant une chute de courant de charge inférieure à 1/10 du courant de charge initial, le circuit est ici similaire au noeud de stabilisation de courant, mais avec des seuils différents.
Je remarque que le circuit d’affichage ne présente pas d’hystérésis et que l’interrupteur rouge / vert complet peut prendre entre 10 et 40 secondes en fonction de la capacité de la batterie.

Test primaire standard.
1. La tension de terminaison de charge est de 12,67 volts, c’est-à-dire chaque batterie ne sera pas chargée jusqu'à 4,20, mais jusqu'à 4,22 volts, ce qui est légèrement au-dessus de la norme, bien que tolérable.
2. Lorsque la batterie est connectée et que l'alimentation est coupée, la consommation est de 14 mA, un peu trop, à part que le voyant est allumé.
3. Courant de charge 1.05 Ampère, légèrement plus élevé que prévu. Et ce qui est intéressant, ci-dessus, j'ai montré le circuit imprimé et une résistance supplémentaire y a été ajoutée. Donc, s’il s’évapore, le courant passera de 1,05 à 1,00 (selon les calculs). Pourquoi il a été soudé - un mystère.
4. Le courant auquel l'indication est commutée est de 70 mA, ce qui est inférieur à la norme (100 mA).
5, 6. Par souci d'intérêt, j'ai regardé le courant 5 et 10 minutes après le changement d'affichage. Après 5 minutes, le courant est tombé à 35mA et après 5 minutes à 20mA. Ce mode de charge n'est pas le bienvenu, mais autorisé. La recommandation est simple: ne partez pas trop longtemps (plusieurs jours).

Vous pouvez maintenant passer aux tests sous charge.
Depuis ma charge électronique ne sait pas commenttravailler en mode CV, puis je me suis connecté au shunt du chargeur et je l’ai chargé avec un courant de 1,05 Ampère, émulant la situation réelle. Le chargeur était connecté au réseau par un fil distinct, et le dessus était recouvert d’une couverture native. Cependant, cela peut être vu sur la photo. Bien sûr, il existe des différences par rapport aux conditions de fonctionnement réelles, mais elles sont insignifiantes.
Le premier test est la mesure de la dérive de tension.la fin de la charge de réchauffer. Il y a des précautions, même si elles ne sont pas très grandes; de plus, à la fin de la charge, la température baisse et la tension redevient normale. Mais je réalise ce test pour une évaluation globale de la qualité de l'appareil.

Mais pendant le test, j'ai eu une mauvaise surprise. Environ 20-25 minutes plus tard, la charge électronique "est devenue silencieuse", c.-à-d. éteint le ventilateur. Cela indique généralement qu'un arrêt automatique s'est produit.
Lors du test, j'ai défini un seuil d'arrêt de 12 volts, mon objectif étant de vérifier, pas de brûler l'appareil.
J'ai un peu refroidi l'appareil et repris le test. Après 17 minutes, la tension a de nouveau chuté.

La raison est devenue claire dès que j'ai ouvert le couvercle. Surchauffe banale. Et au début, je craignais que le transformateur ne surchauffe, mais la surchauffe du microcircuit s’est produite plus tôt. Pendant le fonctionnement, le réchauffement a atteint au moins 115 degrés, ce qui est très élevé, comme j’ai mesuré 5 secondes après l’arrêt.

Les chargeurs étant toujours nécessaires et ne pouvant pas être utilisés sous cette forme, il a été décidé de réduire le courant de sortie.
Ci-dessous, j'ai mis en évidence les éléments qui affectent les paramètres de sortie.
1. Vert - shunt, affecte à la fois le courant de sortie et l'indication. Il affecte proportionnellement, c'est-à-dire une diminution du facteur de sortie d'un facteur 2 abaisse le seuil de commutation d'indication.
2. Rouge - tension de référence du diviseur. Affecte le courant de sortie.
3. Bleu - Deuxième diviseur de tension de référence. Affecte le seuil de commutation de l'affichage.
J'ai eu deux options, changer la valeur du shuntou référence de tension nominale du diviseur (rouge). Puisqu'il est plus pratique de réduire la résistance des résistances par une connexion parallèle, j'ai choisi la deuxième option, pour modifier les valeurs du diviseur.

Bien sûr, il était possible de tout calculer à l'aide d'une calculatrice, mais c'était beaucoup plus facile pour moi de le faire dans l'ancien simulateur de circuit électronique, qui avait fait ses preuves.
Au début, j'ai créé mon propre circuit et découvert la tension à la sortie du diviseur (elle sera légèrement différente de la vraie). Il s'est avéré 116mV.
Ensuite, j'ai calculé quelle tension je devais exposer, de sorte que la sortie soit le courant dont j'avais besoin (j'ai décidé de faire 700-750mA, 725 en moyenne).
Puisque le courant initial est connu, on considère 116 / 1.05х0,725 = 0,79.
Puis, en sélectionnant une résistance supplémentaire (en bas à droite du diagramme), j’ai atteint une tension de 80 mV. Dans mon cas, il s'est avéré qu'il est nécessaire de souder en parallèle une résistance de 10 kΩ.

Ensuite, nous trouvons le séparateur nécessaire au tableau, numérotationdans le circuit et sur le tableau correspond. En cours de route, réglez la résistance montée de biais. Après cela, nous soudons en parallèle une nouvelle résistance. J'ai utilisé une résistance de taille 0805.

Nous vérifions. Correspond approximativement aux calculs, vous pouvez laisser tel quel.

J'ai roulé environ une demi-heure, la température du contrôleur est tombée de 115 à 85. Pour ma part, c'est plutôt bon, pour améliorer la situation, vous pouvez réduire le courant à 700mA, il n'y a pas de moindre signification.
De plus, le courant de commutation d'affichage est maintenant presque égal au 1/10 requis du courant de charge

Après la revue, une vidéo a été prise, dans laquelle j'explique brièvement ce qui se passait, juste comme supplément.

Maintenant, je vais essayer de décrire brièvement mon opinion sur cet appareil.
La finition générale n'est pas très élevée, le schéma est simple. Si vous réduisez le courant de sortie à 700-750mA, cela fonctionnera.
Sans aucune modification, je recommande fortement de ne pas l'utiliser, le contrôleur fonctionnera en mode de surchauffe constante, s'arrêtant périodiquement pour se refroidir et pouvant échouer.
C’est tout, j’espère que l’avis a été utile, et je dirai également que j’ai un autre chargeur de 12,6 Volt 3 Ampères, mais déjà «marque».